Les saveurs uniques de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur


Vins de Provence
Vins de Provence
L’origine géographique
Les départements concernés sont le Var, les Bouches-du-Rhône, et dans une moindre mesure, les Alpes-Maritimes. Le paysage est particulièrement varié et balayé par le mistral, avec un climat ensoleillé, chaud et sec.
Deux grands ensembles géologiques constituent le terroir vitivinicole des Vins de Provence. A l’Ouest et au Nord, le vignoble est constitué de collines et barres calcaires sculptées par l’érosion. A l’Est, entre Saint-Tropez et Cannes, le sol est composé de minéraux cristallins, issus de roches éruptives.
Lien du produit avec son aire géographique
Une production spécifiquement régionale

• Le vignoble des vins de Provence s’étend du Nord au Sud des Alpes à la Méditerranée, et d’Ouest en Est sur près de 200 kilomètres entre Istres et Saint Raphael. Il rassemble plusieurs appellations : Bandol, Baux de Provence, Bellet, Cassis, Palette, Coteaux d’Aix-en-Provence, Coteaux Varois de Provence, Cotes de Provence avec ses dénominations de terroir, ces 3 dernières appellations représentant 96% du volume.

• La Provence est la 1ère région en France productrice de vins rosés AOC avec 38% de la production nationale, elle fournit environ 8% des rosés du monde. La zone d’appellation des Vins de Provence est caractérisée par des sols généralement pauvres et bien drainés et des conditions climatiques de type méditerranéen : mistral, ensoleillement très important, faibles pluviométries estivales.

• Les variétés de raisins cultivées et autorisées au sein des différentes appellations sont en accord avec les spécificités du terroir, du climat et du savoir-faire local. Une réglementation spécifique définit les cultures, les méthodes culturales, les méthodes de vinification et les obligations liées à chaque appellation.
Un produit caractéristique de qualité supérieure

La zone d’appellation « Vins de Provence » possède une grande diversité de vins rosés, limpides, fruités et généreux. Elle n'en produit pas moins des rouges remarquables, puissants et charpentés pouvant vieillir plusieurs années en cave et des blancs aériens, tendres et délicats. Les vins rouges et rosés sont issus des cépages syrah, grenache, cinsault, tibouren, mourvèdre, carignan et cabernet sauvignon. Les vins blancs sont issus des cépages rolle, ugni blanc, clairette, sémillon et bourboulenc. Ces cépages possèdent des caractéristiques olfactives et gustatives, qui additionnées aux conditions locales de culture et de savoir-faire vinicole, offrent à chaque appellation une grande typicité.

Une réputation historique

La culture du raisin en Provence débute avec l’aire romaine. Rome étend son empire et la vigne se glisse dans les pas des conquérants. C'est ainsi que le vignoble se fixe progressivement. La vigne se développe au Moyen-âge, sous l’influence des grands ordres monastiques. Ils produisent du vin qui n'est pas uniquement destiné à la consommation des moines ou à l'élaboration de vin de messe, mais qui est aussi commercialisé pour en tirer des revenus. A partir de XIVème siècle, la noblesse investit dans la viticulture provençale et construit les fondations de la Provence viticole moderne. Mais à la fin du XIXème siècle, deux difficultés apparaissent : le phylloxera et la surproduction. Pour faire face, les viticulteurs vont se grouper et chercher à renforcer leur identité.
 
 


Vins des Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône
Vins des Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône
L’origine géographique
L’aire géographique des Vins des Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône est étendue de part et d’autres du Rhône, entre Vienne au Nord, Saint-Gilles, au Sud-Ouest et Manosque au Sud-Est.
La vigne envahit les deux rives du fleuve au sud de Montélimar après le défilé de Donzère. Déjà importante sur la rive droite dans les départements de l'Ardèche et du Gard, elle s'étale largement sur la rive gauche entre la basse Drôme et le sud du Vaucluse. Là, la vigne pousse sur les sols d'origine calcaire recouverts d'alluvions.
Lien du produit avec son aire géographique
Une production spécifiquement régionale

• Le vignoble est scindé en deux : les Vins des Côtes du Rhône d’une coté et d’autres appellations moins étendues de l’autre : Clairette de Bellegarde, Costières de Nîmes, Côtes du Vivarais, Grignan-les-Adhémar, Côte du Lubéron et Ventoux.

• Les différentes appellations tirent leur personnalité d’une grande diversité de sols, de climats et de cépages. Toutes ces particularités locales ont conditionnées le choix des variétés spécifiques autorisées dans chacune des appellations.

• Un décret régit chaque appellation d’origine contrôlée, définissant les orientations culturales, les procédés autorisés en vinification, ainsi que des règles de conditionnement et de traçabilité.

Un produit caractéristique de qualité supérieure

La zone d’appellation rassemblant les vins des Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône propose une grande diversité de vins rouge, rosés et blancs avec des caractéristiques organoleptiques propres à chaque appellation. Inter-Rhône, représentant l'ensemble de la viticulture et du négoce des Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône, et les différents syndicats d’appellation, sont en charge du contrôle qualitatif des vins et du respect des cahiers des charges. Pour chaque A.O.C., c'est la reconnaissance d'une réalité et d'une tradition rassemblant plusieurs éléments : un ou plusieurs cépages, un terroir, un savoir-faire viti-vinicole.

Une réputation historique 

La vitiviniculture en Vallée du Rhône débute avec l’aire romaine, au 1er siècle après J.C. La viticulture se développe notablement à partir du XIVème siècle, lors de l’installation des Papes à Avignon. Au XVIIème siècle, la dénomination « la Côte du Rhône » apparaît comme un garantie qualitative pour les vins en provenance de la Vignerie D’Uzès (Gard). Au XIXème siècle, la dénomination s’étendra alors sur la rive gauche du Rhône ainsi qu’à différents vignobles pour former l’aire reconnue « Côtes du Rhône ». Les noms d’appellations actuels sont apparus au siècle dernier, ultérieurement à la reconnaissance en 1937, de l’Appellation d’Origine Contrôlée « Côtes du Rhône » par l’INAO.
 
 


Vins du Sud-Est
Vins du Sud-Est
L’origine géographique
L’aire géographique des vins IGP du Sud-est s’étend sur les 6 départements de la région Provence Alpes Côte d’Azur et 5 départements de la région Rhône-Alpes.
Lien du produit avec son aire géographique
Une production spécifiquement régionale

• Les paysages viticoles sont variés : viticulture de plaine et de coteaux, sols plus ou moins profonds, de natures très diverses, climats méditerranéen et semi-continental.

• Les vins en IGP sont issus de variétés locales et internationales, implantée sur une grande diversité de terroirs.

• L’Indication Géographique Protégée Méditerranée a été créée en 1999 par le CEVISE qui a également contribué à la création de l’interprofession InterVins en 2009. InterVins SUD-EST est au service de la filière de ces ex-vins de pays, devenus IGP de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône Alpes.

Un produit caractéristique de qualité supérieure

Les vins en IGP du Sud-Est sont soumis à des décrets spécifiant les règles de production. Un agrément doit être obtenu, avant commercialisation, permettant de justifier de la qualité organoleptique mais également analytique du vin. Les différents syndicats sont tenus de réaliser les contrôles, en liaison avec InterVins Sud-Est. Des contrôles qualitatifs sur les vins commercialisés sont également réalisés. Les vins en IGP peuvent être monocépages ou issus d’assemblages (plus de deux cépages).

Une réputation historique 

A partir de la récolte 2009, tous les vins de pays régionaux ont bénéficiés de la garantie en IGP de la Communauté Européenne.
 
 
Les signes d’identification
de la qualité et de l’origine
Retour à la carte
 
L’Appellation d’Origine Contrôlée
L'appellation d'Origine Contrôlée (AOC) est un signe français qui désigne un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique. Elle est l'expression d'un lien intime entre le produit et son terroir :
>> une zone géographique : caractéristiques géologiques, agronomiques, climatiques et historiques...
>> des disciplines humaines, conditions de production spécifiques pour tirer le meilleur parti de la nature.

Facteurs naturels et humains sont liés. Le produit qui en est issu ne peut être reproduit hors de son terroir.
AOC PACA
AOC en Provence
 
L’Appellation d’Origine Protégée
L'AOC est protégée au plan européen au sein de plusieurs règlements, les règlements (CE) n° 606/2009 et 607/2009 pris pour son application dans le secteur vitivinicole et le règlement 110/2008 sur les spiritueux. Pour les autres produits, le règlement communautaire 510-2006 réglemente l'Appellation d'Origine Protégée (AOP). Par ce règlement, l'Europe adopte et adapte le même système de l'origine pour l'ensemble des pays de l'Union Européenne. L'AOP est la transposition au niveau européen de l'AOC française pour les produits laitiers et agroalimentaires (hors viticulture).

Pour pouvoir bénéficier de l'AOP, la dénomination d'un produit préalablement reconnue en AOC par l'état membre doit être enregistrée par la Commission Européenne au registre des appellations d'origine protégées et des indications géographiques protégées.
AOP PACA
AOP en Provence
 
L’Indication Géographique Protégée
L'Indication Géographique Protégée (IGP) est née de la volonté européenne d'étendre le système d'identification des produits par l'origine. Régie par le règlement 510-2006, l'IGP distingue un produit dont toutes les phases d'élaboration ne sont pas nécessairement issues de la zone géographique éponyme mais qui bénéficie d'un lien à un territoire et d'une notoriété. La relation entre le produit et son origine est moins forte que pour l'AOC mais suffisante pour conférer une caractéristique ou une réputation à un produit et le faire ainsi bénéficier de l'IGP. L'aire géographique d'une IGP est délimitée

Depuis le 1er août 2009, les IGP concernent également les vins. La nouvelle organisation commune du marché de vin distingue en effet 2 catégories de vins : les vins sans indication géographique et les vins avec indication géographique. Cette dernière catégorie est composée des vins AOP (VQPRD) et des vins IGP (anciennement vins de pays). Les vins IGP sont ainsi entrés dans le champ de compétence de l’INAO.
IGP PACA
IGP en Provence
 
La Spécialité Traditionnelle Garantie
La STG est issue de la réglementation européenne 1848/93 actualisée par le règlement (CE) 509-2006. Elle ne fait pas référence à une origine mais a pour objet de protéger la composition traditionnelle d'un produit, ou un mode de production traditionnel. Les matières premières ou le mode de production sont les garants du caractère objectivement traditionnel du produit par rapport aux produits similaires. La STG peut s'appliquer à tous les produits agricoles et agro-alimentaires.
STG PACA
STG en Provence
 
L’Agriculture Biologique
L'agriculture biologique est un mode de production agricole spécifique assurant qu'un ensemble de pratiques agricoles sont respectueuses des équilibres écologiques et de l'autonomie des agriculteurs. Visant à la préservation des sols, des ressources naturelles, de l'environnement et au maintien des agriculteurs, l'agriculture biologique est souvent considérée comme un ferment de l'agriculture durable. Au 1er janvier 2009, les réglementations européennes et nationales sont abrogées et remplacées par le règlement européen n°834/2007 du Conseil du 20 juillet 2007 et complété par des règlements d’application.
Agriculture Bio PACA
Agriculture Bio en Provence
 
Le Label Rouge
Créé par la loi d'orientation agricole du 5 août 1960, le Label Rouge garantit qu'un produit possède un ensemble de caractéristiques lui conférant un niveau de qualité supérieure par rapport aux produits similaires. Les conditions de production ou de fabrication du produit lui sont particulières, elles confèrent la qualité supérieure.
Label Rouge PACA
Label Rouge en Provence
 
Les saveurs uniques de la région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Retour à la carte